MANGER CE QUE J'AIME et MAIGRIR QUAND MÊME Itadakimasu ! Gochisousama !



Oh là là ! Je vous entends déjà ricaner : Ben voyons ! Encore une pub qui vient nous vanter le dernier régime miracle à la mode ! Encore un article qui tend à nous faire croire qu'il est possible de se goinfrer de pizzas sans prendre un seul gramme ! Et bien sûr, vous n'y croyez pas un instant. Pourtant, je vous surprends à lire quand même cette chronique. Preuve que votre poids vous préoccupe réellement. Héhé ! Démasqué(e) ! Et il est même probable qu'après avoir testé sans grands résultats, de nombreux régimes, vous vous raccrochiez malgré tout, à la première promesse venue.

Malheureusement, au risque de vous décevoir, je préfère vous prévenir immédiatement que ce n'est pas encore sur cette page que vous trouverez la formule universelle qui fera fondre vos kilos comme neige au soleil. Je n'en ai pas la prétention.

Ceux qui me connaissent savent toutefois que depuis 2014, je me suis engagée avec succès dans le suivi de personnes en surpoids, en animant des ateliers mis au point en collaboration avec Serge Jacobs (Naturopathe/ostéopathe) et basés sur la  gestion des kilos émotionnels.

Les résultats ne se sont pas faits attendre et  je ne compte plus aujourd'hui, les émotions "pesantes" dont mes stagiaires se sont délestés au cours de ces années.

La méthode est une réelle réussite même si je reconnais que pour quelques rares personnes restées bloquées dans une petite zone de surcharge pondérale, il s'est dernièrement avéré nécessaire d'approfondir encore, certains aspects du programme. Nous avons ainsi poussé plus loin nos investigations, nos expériences personnelles, nos observations et nos réflexions. Puis, nous sommes allés quérir des possibles réponses au cœur même de la dimension quantique (l'infiniment petit), là où il est maintenant possible d'entendre les cellules de notre corps communiquer entre elles, à l'endroit même où la matière n'est que pure énergie vibratoire.

Mais quels rapport me direz-vous entre la physique quantique, votre surpoids et vos régimes ?

La physique quantique n'en finit pas de nous surprendre et les scientifiques sont tous d'accord pour affirmer que même si nous n'en sommes qu'aux balbutiements de cette science extraordinaire, nous ne pouvons plus nier qu'il se produit des phénomènes étranges et prodigieux dans notre monde de l'invisible. Bien que je n'ai pas l'audace de me lancer dans des explications scientifiques que je ne maîtrise pas, j'ai néanmoins tenu à vous faire part ici, de 2 expériences particulièrement interpellantes qui vont vous amener à revoir très vite, votre rapport au poids et à la nourriture.


Expérience N°1 : Les cristaux d'eau du Dr Masaru Emoto


Le Dr Emoto est un scientifique qui depuis le début des années 2000, analyse les effets de diverses influences sur la matière.

Ces célèbres expériences sur les cristaux d'eau démontrent que ceux-ci se singularisent selon qu'ils sont exposés à de la musique classique ou à du hard rock, à des paroles d'amour ou de haine, se trouvant fortement dénaturés dès lors qu'ils sont confrontés à des pensées chargées de négativité.


Si les rapports de ses recherches peuvent faire sourire quelques incrédules, il se trouve que dans l'un de ses ouvrages, le Dr Emoto propose une expérience que chacun peut reproduire facilement chez lui et qui met en évidence l'influence des pensées, des intentions, des émotions et des mots sur la matière.

Pour faire l'expérience, il vous faut :

  • Prendre 2 récipients en verre stérilisés pendant quelques secondes dans de l'eau bouillante.

  • Mettre une petite quantité de riz cuit dans chacun des récipients et bien les refermer avec leur couvercle.

  • Inscrire sur le 1er récipient, une phrase ou un mot positif comme "Je t'aime", "Merci".

  • Inscrire sur le 2ème récipient, une phrase ou un mot négatif, comme "Je te déteste", "Saleté de poison".

  • Déposer les récipients dans 2 placards distincts.

  • Répéter chaque jour pendant environ 3 semaines,  3 fois, la phrase marquée sur chaque récipient en "s'adressant" avec conviction au riz qu'il contient.

  • C'est tout. Si vous suivez bien ces 6 points, vous observerez qu'après une vingtaine de jours, le riz ayant reçu des intentions de reconnaissance se trouve bien mieux conservé que le riz ayant été insulté et qui lui, présente de grosses zones de moisissures. N'oubliez pas, vous devez être convaincant.


Expérience N°2 : La transmission de la mémoire de James V. Mc Connell


Voici une expérience encore plus surprenante que la précédente et qui ne manquera pas d'apporter une réalité toute particulière à cette célèbre maxime : "Nous devenons ce que nous mangeons".

Aux Etats-unis dans les années 60, le Pr James V. Mc Connell voulait vérifier la croyance de certaines tribus cannibales pour qui, ingérer de la chair humaine permettrait de s'en approprier les vertus. Ainsi, selon ces principes empiriques et traditionnels, celui qui, par exemple, mange le cerveau d’un sage assimilerait sa sagesse, celui qui ingère les muscles d'un guerrier s'approprie sa force..

Pour ses recherches, Mc Connell choisit de tenter une expérience avec des vers planaires, une espèce de vers qui a pour spécificité de manger ses congénères morts.  Mc Connell les sépara et les disposa dans 2 boîtes à fond métallique qu'il nomma A et B et les  plaça sous une lampe de bureau. Les 2 boîtes étaient identiques à cela près que la boîte A était reliée à un système électrique de manière à ce que chaque fois que Mc Connell allumait les lampes, les vers de ladite boite recevaient une légère décharge électrique qui les faisait se recroqueviller de douleur. Pendant ce temps, les vers plus chanceux de la boîte B percevaient la lumière dans les mêmes conditions,  mais ne recevaient aucune décharge électrique. De lumière/décharge en lumière/décharge,  les vers de la boîte A se trouvèrent conditionnés (réflexe de Pavlov) et finirent par se recroqueviller à chaque éclairage même s'il ne recevaient pas de décharge, Le Pr James V. Mc Connell tua ensuite les vers de la boîte A et les donna à manger à ceux de la boîte B. Il constata alors qu'après le temps nécessaire à l'assimilation de leurs congénères morts, la majorité des vers de la boîte B se mirent eux aussi, à se recroqueviller lorsqu'on allumait simplement la lumière au-dessus de leur boîte. Aussi incroyable que cela puisse paraître, une mémoire leur avait été transmise.


À présent, réfléchissons un instant ! Si, en écho à ces 2 expériences, nous partons des postulats

  • que notre alimentation puisse être soumise à la puissance de nos pensées, de nos jugements, de nos appréciations et de nos préjugés et qu'elle puisse par ceux-ci, en être dénaturée,

  • que cette nourriture dénaturée par  toutes nos convictions chargées de notre culpabilité, de notre dégoût, de nos peurs puisse à son tour  transmettre sa mémoire à nos propres cellules,


​Alors, quel impact, nos croyances sur ce que nous avalons à chaque repas, font-elles subir à notre corps ?

Mais encore, quel message envoyons-nous directement à notre organisme (qui rappelons-le est composé de 70% d'eau), quand chaque jour, nous nous répétons : Manger cette simple pomme me fait prendre 1 kg.  C'est impossible pour moi de maigrir.

À l'instar de Françoise, une cliente restée bloquée en surpoids malgré un faible apport calorifique journalier , éprouvez-vous , vous aussi, du mépris envers votre alimentation, croyant dur comme fer que tout ce que vous ingurgitez est une saleté de poison qui vous fait grossir ?

Où, tout comme Sophie, voyez-vous dans votre assiette, un stock de réserves nutritionnelles qu'il faut surtout emmagasiner par peur de manquer, au cas où... Sait-on jamais... Les jours de disette ?

Quelle mémoire, quels messages croyez-vous transmettre à votre corps si vous dépréciez continuellement vos aliments ou si vous les associez à un surplus  de calories néfastes pour votre silhouette ?

Vous pouvez continuer à croire que la pizza et le chocolat font grossir. Mais alors, demandez-vous pourquoi certains peuvent en ingurgiter des tonnes sans prendre un seul gramme ?

D'ailleurs, ils nous énervent vraiment ces filiformes quand ils nous répètent sans cesse avec leur suffisance exaspérante : "Moi, je peux manger ce que je veux, je ne grossis pas." C'est rageant, n'est-ce pas ? Toujours est-il qu'ils en sont tellement convaincus !

Mais après tout,  s'il suffisait d'y croire ? Je veux dire, vraiment y croire. Si tout à coup, vous pouviez vous convaincre que votre métabolisme est lui aussi, tout à fait programmé pour digérer, trier, distribuer les nutriments dont vous avez réellement besoin et s'alléger de l'inutile ? Si encore, vous décidiez de modifier votre rapport à la nourriture en commençant par la respecter pour tous les bienfaits qu'elle vous apporte ? Si vous cessiez de la dénigrer ou de l'accuser de tous vos maux ? Si vous entamiez enfin avec elle, une relation positive faite de reconnaissance ? Sans aliment, pas d'énergie, pas de vie. Cela mérite quand-même quelques remerciements, non ?

Depuis des années, vous vous êtes engagé sans relâche, dans une chasse aux calories vicieuses. Mais, reconnaissez-le, vous n'avez jamais gagné cette bataille, tout simplement parce qu'au fond de vous-même vous savez que vous vous acharnez contre le mauvais ennemi. Depuis peu, les scientifiques ont eux aussi admis que cette équation : Poids = Calories absorbées/Calories dépensées,  ne reflétait pas vraiment la réalité.

En chargeant vos pensées de scrupules, de culpabilité, de peur de manquer chaque fois que vous dégustez un excellent repas, vous conditionnez votre corps à suivre le plan de vos croyances.

Croyez-moi, le plus dur n'est pas de maigrir mais de faire entendre à votre corps que cela est possible.

Changer sa vision du possible n'est pas aussi aisé qu'il y parait et demande de l'entraînement. Très souvent, quand nous croyons penser par nous même, nous ne faisons que recycler nos satanées vieilles certitudes bien ancrées profondément dans notre inconscient.

Néanmoins, pour bien commencer, vous pouvez déjà tenter l'expérience suivante.


Expérience N°3 : Itadakimasu et Gochisousama



Itadakimasu et Gochisousama sont les 2 expressions  d'origine Bouddhiste prononcées par les Japonais avant et après chaque repas.

Itadakimasu signifie : Merci pour les bienfaits que nous apporte la nature.

Gochisousama exprime cette gratitude : J'apprécie tous les efforts qui ont été fournis pour que je puisse profiter de cet excellent repas (y compris, les efforts de mère nature).


Pour pratiquer le rituel d'Itadakimasu et Gochisousama

Joignez vos 2 mains,

Inclinez doucement votre tête en signe de reconnaissance et de déférence,

Murmurez ces paroles de remerciement avec conviction, aux aliments qui composent chacun de vos repas.

  • Itadakimasu sera prononcé avant votre repas.

  • Gochisousama le sera dès votre repas terminé).

Soyez réellement en état de gratitude, souriez, soyez profondément heureux !

En agissant ainsi, non seulement, vous  dissipez une bonne partie de vos pensées  hostiles mais vous invitez également votre corps à profiter de tout ce dont il a besoin (y compris le plaisir de manger) sans l'encombrer du superflu.


Aussi surprenant que cela puisse paraître, de nombreuses personnes s'allègent facilement d'1 kg en une seule semaine, en modifiant de la sorte, leur rapport à la nourriture.

Bien évidemment, seules les intentions comptent et vous pouvez démontrer votre gratitude avec des mots différents, des mots que vous ressentez davantage. Le principal étant  bien entendu, d'exprimer clairement votre reconnaissance.

Si vous trouvez cela ridicule, alors peut-être pourrez-vous quand même vous interroger sur les conséquences de notre inapproprié : 'Bon appétit ! " que nous clamons systématiquement alors même que nous aimerions réduire nos fringales.


Il est temps de conscientiser vos paroles ! Vos cellules les entendent et votre corps s'accorde à vos intentions.

Des ateliers surprenants et ludiques vous sont régulièrement proposés pour vous aider à modifier vos comportements alimentaires. Pour être certains d'être informé de leurs lieux et dates, vous pouvez tout simplement vous inscrire à notre newsletter  ou vérifier régulièrement l'agenda des événements.


Nos actualités

Contact

Un Rendez-Vous ? Une demande ?

Une question ?

Véronique Callens

Rue François Dive, 35

5060 Falisolle (Belgique)

 

Tél. : 0032 473 369 885

Remplissez le formulaire ci-dessous, nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

  • Facebook Social Icon
  • LinkedIn Social Icône

Ce site a été réalisé par univers-site.net .Besoin d'un site ? ICI